Jadis et Gourmande

« Le Cepije… un endroit plein de succès,
ça vaut la peine d’y adhérer »
ll y a 10 ans, Istvan d’Eliassy, président fondateur de la chocolaterie Jadis & Gourmande, et Olivier Leduc, alors directeur du CEPIJE Paris 14ème, se rencontraient au sein de l'association pour le Management.

« J’ai tout de suite été séduit par la démarche novatrice du Cepije et convaincu de l’efficacité de travailler avec d’anciens de la galère pour agir auprès de jeunes en difficulté. On se comprend mieux quand on vit dans le même quartier. Le dialogue est plus facile si on parle le même langage, et surtout si on sait de quoi l’on parle pour s’être retrouvé, à un moment donné de sa vie, soi-même en situation de rupture », explique Istvan.

 

Profitant de l’organisation d’une journée portes ouvertes, Istvan est ensuite parti à la découverte du Cepije de Pernety. « Je voulais rencontrer et échanger avec les animateurs du Cepije pour qu’ils m’expliquent comment ils s’y prenaient concrètement pour créer la confiance et l’envie auprès des jeunes… cette envie d’ouvrir la porte d’un Cepije et de découvrir d’autres formes de vie, à travers des actions et des projets qui leur plaisent, comme produire une vidéo, par exemple. »

 

Le partenariat entre Jadis et Gourmande et le Cepije s’est concrétisé par un soutien financier et surtout par une volonté de la part du chocolatier de s’engager dans une démarche tournée vers l’action et l’échange. « C’est bon pour les jeunes, c’est bon pour nous. Nous apprenons les uns des autres », raconte Istvan. Le chef d’entreprise et sa fille Domytile ont ouvert les portes de leur entreprise pour organiser des visites de la chocolaterie et expliquer aux jeunes les métiers de Jadis et Gourmande. Les jeunes cinéastes du Cepije Paris 14ème ont eu carte blanche pour exprimer leur créativité et réaliser 6 clips vidéo destinés à promouvoir l’activité et l’univers de l’entreprise. Des contrats de travail ont également été signés avec des jeunes issus du Cepije Paris 14ème, pour travailler, en CDD ou CDI, dans les entrepôts et les ateliers de fabrication ou de conditionnement des chocolats.

 

Et maintenant ? « Nous souhaitons poursuivre l’aventure aux côtés de l’Upije et de ses 5 Cepije ! » répond avec enthousiasme Istvan. « Je suis persuadé du bien-fondé, de l’efficacité et surtout de la pérennité du modèle social "confiance et action" que défend, leur présidente Marie-Hélène Laurens-Frings. La dynamique de groupe qu’elle développe pour fédérer toutes les énergies et faciliter l’échange de bonnes pratiques entre les équipes ne peut que me donner envie d’y croire ».

Les jeunes cinéastes du Cepije Paris 14ème filment l’univers du chocolat de Jadis et Gourmande